Quand le peuple gronde (des ongles bleus aux gilets jaunes)

 

Conférence gesticulée et théâtralisée

 

 

 

Quand le peuple gronde

des «ongles bleus» aux « gilets jaunes»

 

 

de Gérard Noiriel

Avec Martine Derrier& Gérard Noiriel

avec l'aide de Annick et Roger Elias

Photographies des gilets jaunes de Zsuzsa Körösi,

Avec l'aide de Boulevard des productions (Strasbourg)

 

 

La révolte des gilets jaunes a remis à l'ordre du jour la « question sociale ». C'est pourquoi nous avons décidé d'en faire l'objet de cette nouvelle conférence gesticulée et théâtralisée. Celle-ci débute par le soulèvements qui ont eu lieu en Flandre à la fin du Moyen Age, animés par ces artisans spécialisés dans la teinture des étoffes qu'on appelait les « ongles bleus ». On évoque ensuite les multiples révoltes paysannes (notamment celles des Croquants du sud ouest au XVIIe siècle) qui ont secoué la France jusqu'à la Révolution de 1789, en s'arrêtant un moment sur la révolte des esclaves à Saint-Domingue. On aborde ensuite la Commune de Paris, hommage rendu à la haute figure de Louise Michel, et au rôle des femmes dans les soulèvements populaires. Le spectacle évoque aussi le Front Populaire de 1936, les luttes de libération nationale en Indochine et en Algérie. Après un arrêt à la station « Mai 68 », le train des révoltés nous conduit jusqu'aux gilets jaunes de 2018.

Inspiré largement du livre de Gérard Noiriel, Une Histoire populaire de la France (Agone, 2018), le spectacle montre que les revendications que ceux-ci défendent aujourd'hui (lutte contre les injustices fiscales, combat pour la dignité et pour une conception de la citoyenneté qui ne dépossède pas le peuple de toute possibilité d'action) s'inscrivent dans la longue durée de notre histoire populaire.

 

Le spectacle alterne des jeux de rôle sous forme dialoguée, des lectures et projections de documents d'époque, des chansons populaires, reprises en choeur. Le public est invité à participer et à animer le débat qui occupe la seconde partie de la soirée.

 

 

Dates prévues en lycées, centres sociaux, médiathèques, MJC, espaces culturels.

 

A Toulouse le 23 mai 2019

Au Festival d'Avignon au Collège de la salle avec les amis de l'Humanité le 18 juillet

A Uzeste musical le 21 août

Ala Fête de l'Humanité le 13 septembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE COLLECTIF DAJA

 

La création de l’association DAJA, en 2007, a marqué l’aboutissement d’un longue période de réflexion et d’expérimentations dans le but de retisser des liens entre les trois grands pôles de la culture publique : l’art, la connaissance et l’action civique. Pendant plusieurs années, Martine Derrier et Gérard Noiriel ont animé un petit groupe de réflexion sur cette question dans le comité de préfiguration de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI), ouverte en 2006. Cette réflexion a permis la mise en œuvre d’un spectacle théâtral (co-produit par la MC93 et la CNHI) : Sale Août, écrit par Serge Valetti à partir d’un texte historique de Gérard Noiriel.

Mais en 2007, Gérard Noiriel a démissionné du conseil scientifique de la CNHI, avec 7 autres historiens, pour protester contre la mise en place du ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Nous avons alors décidé de créer le collectif DAJA pour développer nos projets en dehors de la CNHI. Ayant pu constater, in vivo, combien il était difficile de faire travailler ensemble des institutions culturelles ayant pignon sur rue, nous avons opté pour une démarche « par en bas », privilégiant de petits projets avec des partenaires réellement implantés dans les quartiers populaires, tout en tissant des liens de plus en plus nombreux avec des artistes et des chercheurs de renom, de façon à lutter contre les effets pervers du « localisme » ou de l’entre soi communautaire.

Notre pari initial était de montrer que des projets artistiques construits grâce à ce type de collaboration, et avec des moyens modestes, pouvaient trouver leur public et acquérir une certaine visibilité sur le plan national. L’objectif a été amplement atteint avec le projet sur l’histoire du clown Chocolat. La conférence-théâtrale que nous avons créée en 2009, grâce à une aide du Conseil Régional d'Île-de-France et de l’ACSE, a permis d’enclencher une dynamique culturelle qui a abouti à la création du spectacle Chocolat clown nègre, mis en scène par Marcel Bozonnet, produit par la MC d’Amiens et joué notamment aux Bouffes du Nord,.

2007-2010Mise en œuvre du projet Sale août avec La MC 93 , Serge Valletti et Patrick Pinon.

 

2009…Création de Chocolat Conférence théâtrale avec La Cité de l'Histoire de l'Immigration destinée à être tournée dans les théâtres mais aussi dans les associations, les Centres sociaux et les écoles : Chocolat. Réalisation de 50 dates en tournée.
Mise en place d'un projet sur 3 ans à partir du livre source
Cette France-là qui aboutira en 2011 à la création de « Allons Z'en France »

2010 création de :

Gloups la petite forme jeune public de « Chocolat »

Le Massacre des Italiens avec une compagnie marseillaise : Manifeste-Rien,

 



La pomme et le couteau sur le massacre du 17 octobre 61 avec la Ville de Nanterre l'association : « Les oranges » et Le Théâtre des Quartiers d'Ivry, mis en scène d'Adel Hakim,

En sortir  avec l'aide de la Maison des Métallos, le Théâtre du Détour de Chartres, le Théâtre de Poche, Itinéraires singuliers à Dijon.

2011 création de Allons Z'en France avec Le Wip de la Villette et la Fondation de France. Tournée avec Migrants-scène.

2012 mise en œuvre du projet Chocolat Clown nègre avec la MC d'Amiens , la compagnies les comédiens voyageurs dirigée par Marcel Bozonnet. Accompagnement du projet auprès des associations et des élèves de lycées avec un seul en scène théâtral : Chocolat blues

Mise en place d'un partenariat avec le Centre National de Liaison des Régies de quartier. Création de deux expositions itinérantes : L'histoire de l'immigration et L'histoire du peuplement des quartiers populaires.

Fin 2012 Parallèlement implantation dans le quartier Pierre et Marie Curie à Ivry-sur-Seine. Réalisation d'une enquête sur la mémoire du quartier financée par le Conseil scientifique de la Ville et création d'une conférence théâtrale : Marie Curie Femme en soufFrance parlant des discriminations sexistes que cette grande savante a subies

2013-2014-2015-2016 tournée de Chocolat blues, de Marie Curie Femme en soufFrance, du Massacre des Italiens. Mise en place d'un partenariat avec les archives départementales du Val-de-Marne et le service citoyenneté de la Région Ile-de-France.

 

2013-2015 Sifflons, chantons la Marseillaise avec l'aide sur 3 ans du Conseil Régional en Ile-de-France. Création d'un spectacle et d'un film suite à des interventions dans un lycée et plusieurs centres sociaux de la région sur le thème des symboles nationaux. Tournée

 

2014-2015 Création Les citoyens de la forêt sur la demande de la Ligue de l'enseignement de Paris et tournée

 

2016 Exposition On l'appelait Chocolat sur les trace d'un artiste sans nom à la Maison des Métallos avec les sketches de Foottit et Chocolat joué par Michel Quidu et Gora Diakhaté. Reprise du spectacle et adaptation pour les théâtres.

 

2017 Tournée des spectacles Chococolat Blues et de l'exposition : On l'appelait Chocolat. Participation au Festival d'Avignon.Résidence pour la création de Marie Curie3.0

 

2 0 1 8 Création de MarieCurie3.0 et du Mauvais genre. Mise en place du projet Conférence gesticulées à partir du livre de Gérard Noiriel : Une histoire populaire de la France. Première de la série : On a raison de se révolter

 

 

 

 

 

 

 

GERARD NOIRIEL
Il vient de publier "Une Histoire populaire de la France" Editions Agone 2018
Historien et directeur d’études à l’EHESS, il a notamment travaillé sur l’articulation de l’immigration, de la nation et des sentiments
xénophobes. Parmi de nombreux livres :
Les Fils maudits de la République (Fayard, 2005), À quoi sert « l’identité nationale »
(Agone, 2007) et
Histoire, théâtre et politique (Agone, 2009). Il préside le collectif Daja. Il a créé en 2009 une conférence-spectacle
sur Chocolat et plus récemment il est l'auteur de
Chocolat clown nègre monté par Marcel Bozonnet. Il est conseiller
historique et a participé à la relecture du scénario du film
Chocolat avec Omar Sy issu de son livre :
Chocolat, la véritable histoire d'un homme sans nom, Bayard, 2016
Théâtre (I).
Reconnaissance frauduleuse (Une tragédie coloniale), Daja, 2017
Théâtre (II),
Seuls en scène (contre les discriminations)

 

MARTINE DERRIER
plasticienne, comédienne, productrice,  images, dispositif scénique, régie, animation, graphisme
Gestionnaire issue d'un DESS Paris-Dauphine, elle dirige les associations Les Petits Ruisseaux, bureau de théâtre mis en
place en 1996 et le collectif DAJA (qui rassemble des artistes, des chercheurs en sciences sociales, des militants et des acteurs
culturels). Elle est titulaire d'un diplôme des Beaux-arts et bénéficie d'une bonne formation et expérience en théâtre.
Elle se distingue également par ses pastels et son gout pour la graphisme et la communication. Elle a illustré un livre pour enfants : L'ami Chocolat de Annick Elias.

Elle est aussi "un peu" comédienne !
metteuse en scène du spectacle Les citoyens de la forêt . et Sifflons chantons la Marseillaise
Elle réalise les dispositifs scéniques, techniques et les environnements vidéos et sonores de l'ensemble des spectacles
«maisons »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FICHE TECHNIQUE

 

Scène de 4 à 6m d'ouverture sur 2 à 3 m de profondeur. La scène peut être surélevée mais prevoir un passage entre la scène et le public

2 h d'installation

durée de la conférence 90mn, rencontre du public à l'issue (durée variable)

Salle pouvant être obscurcie.

Installation de chaises devant la scène avec une allée pour une circulation dans le public.

 

La conférence se déroule en présence de 2 personnes :

-le conférencier

-la comédienne qui gère aussi la technique

 

Le plateau est occupé par une table minimum 1m sur 0,50m (la prévoir plutôt étroite)

En fond de scène se trouve l'écran. Il est préférable que le vidéo projecteur soit placé en hauteur.
Sur la table sont placés le vidéoprojecteur si la structure n'en possède pas, l'ordinateur, une tablette et une valise (apportés par nos soins)

Les 2 protagonistes sont sans la salle à l'arrivée du public.

 

La lumière éclaire la table la scène et évite l'écran.
L'animatrice se déplace dans la salle et sur scène pour des moments de lectures, de jeu et de marionnettes. Le conférencier et la comédienne pourront s'asseoir à la table par moment. L'éclairage arrose l'ensemble de la scène et le public en évitant l'écran

Des moments de marionnettes se déroulent au dessus de la valise qui est ouverte. La lumière est concentrée sur le jeu de marionnettes. Nous avons un éclairage ponctuel pour ce moment.

Le son provient également de l'ordi portable : sortie en minijack

 

matériel nécessaire

1 vidéo projecteur.

1 écran

2 micros (microphone HD cravatte ou casque) si la salle le nécessite

1 table 1m de long et 0,50m de large .

3 chaises

1 sono et connexion en minijack du macbookpro à vos enceintes.

câbles électriques et prise secteur pour brancher le matériel. 1 câble vga que l'on apporte si on apporte notre vidéo-projecteur

1 ordi et 1 tablette

Nous apportons le macbook pro et la tablette l’adaptateur vga ou hdmi. Le reste nécessite une discussion sur l'adaptabilité technique.

 

accessoires que l'on apporte

valise

accessoires

plusieurs livres

1 pupitre.

macbook pro et tablette

un roll up

 

 

 

Dans les lieux qui ne sont pas des établissements scolaires on souhaiterait également une petite table à la billetterie ou à l'entrée de la salle pour présenter les livres de la collection DAJA.

Prévoir un catering avant ou après la conférence gesticulée et 2 bouteilles d'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prendre contact avec Martine Derrier

Les Petits Ruisseaux

01 49 59 93 69

06 81 13 69 68

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.